Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Retrouvez-moi sur...

mon autre blog : http://heartsless-witch.blogspot.fr/

Rechercher

Pour mon contacter....

batEmail.gif
heartsless_witch@hotmail.fr

here I am !

Meez 3D avatar avatars games

CURRENT MOON

Mes liens...

Le Trop Ténèbre Dark Crew !!
greenm15.jpg
aleks-.jpg

  poussiere

artofdying.jpg

chiffons.jpg

1301040623599284.png

molairetentacule.jpg

angelica.jpg

circ_header.jpg

omakuva_blogi.png

va2379

sophistiqueNoir.jpg

bloodblack.jpg

bonesandlilies

gohtic.jpg

flo.jpg

prettylies.jpg

Dark Entries


aleks

Roses.jpg

 *************

Crafts :

heaume.jpg

tiny-owl-knits-website-banner1.jpg

mml-logo.png

 

  btf.jpg

Les Vegans

cropped-antigone21-motto2.jpg

maggiemay.jpg

daintysquid_modcloth_badge.jpg

 vanilla.JPG

banniere-blog-lcsg.jpg

veganscore.gif

 vegan_black_metal_chef_logo_by_profkilljoy7z-d3i9iz1.jpg

 

plaisirVegetal

 

 

*************

Les IRL

 

fifi.jpg

 

lalie.jpg

ggg.JPG
*************

Les échanges - Trocs - SWAPS... 

ronde copie

HellBorus.JPG

tetedethon.jpg

******************

Les Coups de crayon magiques...

ptilu.jpg

 

Les sites de créations

  48815730.png

49896848.png

logo diyods

logo-craftgawker.png

ESPRITCABANE.png


les Couturières
gigette.JPG
Tasticottine

undefined
undefined
undefined
17760916.jpg


*************
Les forums :



 

final-logo.png

Halloween countdown banner

**~~**

adfreebutton2.jpg

stop.jpg

logo un monde vegan

antifur.jpg

 

 

Greenpeace France

 **~~**

22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 12:22

398305_2880904261593_604254610_n.jpg

 

Beaucoup de travail sur moi, mon passé, mes émotions, mes douleurs (physiques et psychiques), du coup, un peu de pause dans le blog.

 

J'ai pas mal de colère envers tout et n'importe quoi en ce moment, des doutes, des suspicions, pas mal de soucis aussi à gérer une relation avec qqn qui n'est pas bien en ce moment non plus.

 

Alors, je laisse un peu ce blog en suspend, j'y reviendrai vite quand même.. mais il faut que je me régénere un peu avant !

apparition.JPG

Repost 0
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 10:47

Dernièrement, sur facebook, j'ai uploadé une nouvelle image de profil... qui, comme souvent, a plu..

profil.jpg

Un des commentaires a été le suivant : "Toujours épanouie et super belle sur tes photos! arf jalouse je suis hihihi"

 

Et ça m'a un peu surprise, parce qu'en fait, en ce moment, j'ai moyen la pêche, je n'ai pas trop bossé pour Coffin Rock, d'ailleurs mon site est bloqué là pour une raison étrange et devrait être débloqué dans la journée.. Je me prends un peu la tête pour plein de choses et j'ai le dos bloqué depuis quelques semaines.. sans que le kiné ou le yoga n'y fassent quelque chose...

 

Et si je fais parfois des clichés de mon visage c'est aussi pour "me remonter le moral" me dire regarde, ça pétille, c'est comme ça que tu devrais te sentir.

 

Ca m'a fait méditer sur la force de l'image aussi. J'ai une nana qui m'a envoyé un message privé me disant que je gérais trop bien mon image, que c'était top..

 

Alors je pense à tous ces blogs que j'adore, dont les photos me font rêver, où je me dis wow, elle est magnifique cette image, et cette fille si éblouissante.. on se laisse vite perdre au milieu des attitudes, se disant, comme pour les acteurs qu'ils sont ce qu'ils jouent.. au moins à une moindre mesure.

 

La force de l'image peut elle changer même mon humeur ? ça, personne ne peut le dire... et moi non plus... faire des photos de soi est-ce une manière de se montrer ou de mieux se cacher... ?


coffinrockbleu.JPG

Repost 0
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 09:24

Durant quelques jours, la boOotik Coffin Rock sera un peu vide...

 

En effet dans la nuit de vendredi à samedi 6-7 juillet, un malotru a volé ma voiture, elle contenait ma jolie valise à l'ancienne remplie à craquer de mes créations...

 

Du coup, j'ai perdu tous mes porte-chéquiers, mes porte-carte, mes porte-mouchoirs, toutes mes serviettes hygiéniques lavables, les poupées voodoo, ont disparu aussi presque toutes les trousses de toilette, les étuis à lunette, bref, c'est une grosse cata !

 

Non seulement je ne pourrai pas faire les marchés et expo - ou beaucoup moins (sans voiture c'est vraiment difficile, mais en plus je me retrouve avec un stock diminué de largement plus de 60%...

 

voilà donc un signalement de la voiture et une photo, si jamais vous la voyiez quelque part, appelez le 17 ou contactez moi !

 

A PARTAGER : VOL DE VOITURE
dans la nuit de vendredi 6 juillet au 7 juilllet, on m'a volé ma FORD FIESTA ROUGE immatriculée : BB 093 DK (modèle 3 portes)
Dedans, pas grand chose de valeur sauf une VALISE NOIRE remplie de mes créations.
Ouvrez l’œil autour de vous, dans Bordeaux et ses alentours, partagez et surtout contactez la police (17) ou moi (boootik@coffinrock.com) si jamais vous la retrouvez dans une cours, un coin de forêt ou quoi que ce soit !

fiesta.jpg

Repost 0
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 10:07

Etrangement ou non, mais le fait de m'être blessé la cheville le jour de mes 30 ans ne semble pas si anodin que pouvait le suggérer la chute de départ...

 

Parce que ma première réaction a été la frustration de me blesser le jour de mon anniversaire, s'en est suivi une petite reflexion sur ma manière d'avancer dans la vie, me précipiter toujours un peu trop, paniquer pour n'importe quoi alors qu'il n'y a pas de raison de le faire (après tout, j'ai bondi pour bouger ma voiture parce que je gênais un mec garé, mais finalement je n'aurais pas couru aussi vite, il aurait attendu et vu qu'il n'avait pas l'air pressé ça n'aurait pas dérangé, mais moi, j'ai bondi, et je me suis tordu la cheville).. bref. c'était ma première conclusion. Adopter un rythme plus adapté à la sagesse plutôt que la précipitation.

 

Cependant, après deux mois, je boite encore un peu, j'ai toujours mal, mais surtout, avec le kiné, et suite à divers exercices plutôt variés, on a mis le doigt sur le point essentiel de ma guérison ! Parce qu'on a remarqué que dès qu'on étirait ma cheville et que donc elle allait mieux, mon dos me faisait beaucoup souffrir, et dès qu'on apaisait le dos, paf, la cheville recomencait à faire mal.

 

Fort de cette constatation, et après les explications du kiné m'expliquant que tout est lié dans le corps et que le but c'est de remettre tout en place pour que la douleur arrête de faire le yoyo.. j'ai eu une douleur assez vive à l'ovaire durant un étirement.

 

On en parle un peu, il me demande si j'ai déjà eu des soucis d'un point de vue obstétrique (ce n'était pas le mot, mais là, je ne m'en souviens plus) et je lui raconte la triste histoire de mon kyste à l'ovaire quand j'avais 13 ans.

 

J'ai quasiment toujours eu de sales mésaventures avec les gynécologues qui ont croisé ma route mais de toutes, celle-ci a été la pire. il y a de cela 17 ans maintenant, peu de temps après avoir eu mes premières règles et bien longtemps avant de ne serait-ce qu'embrasser un garçon sur la bouche pour la première fois, je me suis retrouvée à l'hôpital avec une douleur au ventre épouvantable, ils ont d'abord pensé à l'appendicite puis ont vu en écho que j'avais un kyste sur l'ovaire droit qui faisait environ 5cm de diamètre.

 

J'ai donc été mise dans une salle d'examen gynécologique, le premier de toute ma vie, avec une dame très gentille qui m'a posé des questions simples (as-tu déjà eu un petit copain ? quand sont arrivées tes premières règles ?), bref, elle m'a mise en confiance, elle était douce et calme... elle m'a alors installée sur leur superbes chaises de torture que je hais toujours autant, les guibolles en hauteur posé sur leurs "étriers", cette position inconfortable, complétement "soumisante" et est entré LE docteur, un vieux moche aux cheveux frisés et sombres qui est arrivé en se frottant les mains avec un air que j'ai trouvé sur le moment plutôt malsain.

 

Je ne sais pas pourquoi, mais quand j'y repense maintenant, je ressens une impression très forte de dégoût et de rejet, est-ce pour ce qu'il m'a fait subir ou parce que je l'ai senti dès le départ ? who knows now...

 

Il a enfilé des gants, non non, pas ceux en latex tout fins, plutôt des gants qui sont offerts avec les colorations pour cheveux, vous savez, ceux avec les coutures sur les côtés de chaque doigt et dont je vous laisse imaginer l'effet qu'ils faisaient en interne !

 

Bref, il pose ses mains sur mon ventre, me pose le speculuum (horrible sensation de froid, de tiraillement, de douleur et de cette espèce de pas de vis qui vous ouvre et fait mal). Il fait ses premières observation, je ne m'en souviens pas tellement franchement. et puis il retire le speculuum, je me dis c'est terminé, mais non... en fait, en quelques secondes commencent "l'acte". Il a simplement fourré ses doigts partout, dans mon vagin, dans mon anus, sur mon ventre, a appuyé comme un taré, m'a fait mal à un point assez élevé, la connasse à côté continuait à être gentille, me disant de bien m'accrocher aux barreaux, de respirer (et on respire, un , deux, un deux) j'avais envie de lui crier que j'étais pas en train d'accoucher, mais la douleur je crois m'empêchait un peu de m'exprimer autrement qu'avec des borgorygmes.

 

Cela m'a semblé durer une éternité, mais je ne saurais dire en vrai combien de temps s'est écoulé, je me souviens de ses doigts qu'il enlève, des gants qu'il retire et qu'il jette dans la poubelle à pédale et sa remarque tellement fine :

 

" Bon, je n'avais pas le droit de vous faire ce que je vous ai fait, vous auriez pu mourir, mais je vous ai évité deux semaines d'hospitalisation, donc vous pourriez me remercier"

 

il a donné quelques consignes à l'autre gynéco, ils m'ont bien expliqué qu'il m'avait "cassé" le kyste, que normalement c'était interdit mais que si on me demandait, il fallait que je dise que ça s'était cassé par accident durant la consultation et il est parti me lançant un joyeux "aurevoir". La gynéco m'a bien reprécisé que je devais dire que le kyste s'était rompu durant l'examen et ils m'ont laissé partir dans ma chambre d'hôpital.

 

Je ne sais pas franchement ce qui est resté de tout ça, je sais que durant un mois complet j'ai saigné sans interruption, et que la douleur a disparu. Mais j'ai découvert bien plus tard, lors de mes premières aventures sexuelles que la douleur pouvait revenir de temps à autre.

 

Le temps a passé, j'ai avancé dans la vie et me suis retrouvée il y a trois ans à me faire prescrire des semelles pour compenser une hauteur de hanche gauche et droite.

 

Finalement, en en parlant avec le kiné, qui a passablement été surpris de mon récit (que j'ai fait en ultra abbrégé pour lui) il m'a demandé "et tes parents ? qu'est-ce qu'ils ont fait ?" sa question m'a pas mal bouleversé étant donné que mis à part mon beau père, qui était là, les autres n'étaient pas assez proches pour agir ou réagir et comme on me l'avait bien précisé, j'ai dit que le kyste s'était rompu accidentellement, alors qui aurait bien pu s'inquiéter ?

 

J'ai appris des années plus tard, par ma meilleure amie de l'époque (à qui j'avais raconté la mésaventure) que ce médecin, suite à plusieurs plaintes et erreurs médicales (il a quand même prescrit des calmants destinés aux chevaux à une nana !!) s'était fait radier de l'ordre des médecins..  je n'ose imaginer ce qu'il a pu faire endurer à d'autres !

 

Bref, j'ai toujours une douleur forte dans le dos, cette douleur dans l'ovaire (et les deux osthéopathes que j'ai vus dans ma vie l'on repéré très très vite à chaque fois) et aujourd'hui cette douleur dans la cheville.

 

Et finalement tout s'imbrique, ma hanche n'est pas à la même hauteur à gauche et à droite parce que mon côté droit s'est enroulé autour de cette zone pour la protéger, elle ne bouge quasiment pas et est complétement verouillée. Il suffit que le kiné me propose de faire un simple exercice respiratoire pour voir des larmes couler sur mes joues et une sorte de panique assez intense s'emparer de moi, alors que le geste est doux, que c'est moi qui le gère (couchée sur le côté avec la jambe opposée pliée et la jambe droite tendue, le bras au-dessus de la tête et de respirer profondément) avec les séances, c'est moins violent et je sens qu'on avance, mais il n'empêche que c'est encore bien vif !

 

Ce kiné, il est excellent, il a compris que les techniques directes ne fonctionnent pas pour moi, donc on ne travaille que par des chemins de traverse, il trouve plein d'exercices différents à me faire faire, n'est pas intrusif, il est compréhensif, proche mais assez distant, bref, il me convient complétement et mon corps arrive de plus en plus à le laisser s'approcher sans se fermer complétement.

 

Et surtout, en travaillant cette ouverture de mon côté droit, je remarque que ça dégage ma cheville. Plusieurs fois il m'est arrivé de me blesser cette cheville à mon anniversaire et jamais je ne suis allée plus avant dans la compréhension de cette douleur. Pour mes trente ans, c'était peut-être le moment venu, suite à diverses choses que j'ai mises en place avec moi-même pour être mieux, bien, complète, sereine dans ma tête et mon corps, et avec cet accident de cheville, blessure si frustrante lorsqu'elle est arrivée, j'en reviens presque à me dire que c'était une douleur nécessaire pour faire le premier pas vers l'ouverture de cette zone bloquée et fermée qui je l'espère changera et ma vie sexuelle (pour le moins frustrante niveau sensations) et ma vie personnelle.

treatbar.gif

Repost 0
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 10:40

...

En ce moment je vis des instants assez troublants, je ressens, reçois et émets un amour inconsidérable pour un grand nombre de gens.

 

Je ne comprends pas tellement pourquoi ça m'arrive, moi qui ai ce mot en horreur, mais je dois bien l'avouer, j'aime de tous les pores de ma peau et de mon âme un nombre de personnes, toutes de manière différente, toutes par des sensations diverses.

 

Et tout cet amour, que je ne pensais pas ressentir un jour aussi puissamment me chauffe le thorax, me force à l'exprimer pour qu'il sorte, sinon je pense sincèrement qu'en ce moment je brûlerais d'une auto-combustion extatique.

 

J'ai des tonnes de choses que je veux faire, j'ai un colis à terminer pour Helléborus qui attend patiemment sans rien dire, j'ai des marchés à préparer, je reviens tout juste de Poitiers et de Paris pour repartir à Tours. et la seule chose que je ressens, ce sont ces émotions exacerbées qui m'enveloppent. Des gens refont surface dans ma vie, avec une intensité (..) que je ne pensais pas.

 

C'est très troublant, ça donne envie de me dédoubler en un nombre considérable de femmes-moi pour pouvoir offrir à tous ces hommes et ces quelques femmes ce qu'ils et elles méritent, à savoir des moments-passion ennivrants, des moments d'éternité.

 

Qui sait combien de temps ça durera, mais pour l'instant je savoure cette exaltation boulversante avec délice... et m'y plonge encore et encore en relisant les mots que l'on m'envoie et ceux que j'écris.

 

Passion dévorante, ardeur étonnante... reste reste ivresse puissante !

 

294555_2458384587331_1483637484_2826577_680031280_n.jpg

 


Repost 0
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 22:22

Pour moi, le 27 novembre se résume depuis onze années à une journée douloureuse, compliquée, remplie d'un souvenir qui ne peut que me marquer à vie. me détruire et me construire.

 


Kwal le retranscrit tellement bien avec les paroles de sa chanson des fleurs ! qui me touche et raconte des choses que je ne suis pas capable de mettre sur mot aussi bien et avec tant de clarté !

 

Mais cette année, je n'aurai pas "subi" cette date comme souvent.. non, cette année, j'ai été recouverte toute la journée de douces caresses et de baisers tendres..

 

Une bulle d'instants tranquilles et de sourires jolis.. lorsqu'à l'heure fatidique, sans pourtant consulter ma montre, j'ai quand même eu cette sensation que je ressens à chaque fois que je parle d'elle, mes larmes ont coulé toutes seules, un petit message à mes soeurs d'amour qui m'ont répondu par leur amour aussi, un regard inquiet "mais tu pleures ?" pas plus de question, pas de mots..

 

Il m'a juste serrée dans ses bras, sans rien demander, sans rien ajouter. Silence réconfortant. Et ça m'a touchée. ça m'a ramenée des années en arrière où un autre aussi à l'époque m'a juste serrée dans ses bras en haut de cette colline enneigée. sans rien dire, puisque de toute façon aucun mot n'aurait été utile ou juste. On avait les pieds trempés, nous étions glacés par la neige qui nous tombait dessus, mais le calme puissant de cet instant d'éternité a été ce dont j'avais besoin à l'époque.

 

Aujourd'hui encore je me dis que parfois, le silence, lorsqu'il est "dit" avec sagesse est la réponse la plus juste à ce besoin, que j'aurai je pense toujours, de réconfort pour cet instant qui sera sûrement toujours un peu douloureux et toujours un peu magnifique.

 

cimetero
Repost 0
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 19:59

 

    

Première fois depuis longtemps (de ma vie ?) que je passe une journée entière à dormir !!! Que je préfère mon univers onirique à la réalité.. et c'est un peu flippant... Ne plus vraiment avoir envie de se réveiller, vouloir continuer à dormir, à partager des choses avec des gens qui ne sont pas avec moi, même en sachant au réveil que ce n'est qu'illusion.

 

On était sur la route avec LaReplik ce week-end, un concert à Brest et un en Vendée.. du coup, on est arrivé à 6h du mat' en ville et je suis partie dormir.


Pour me réveiller plusieurs fois, à chaque fois, au sortir de rêves étranges à mi-chemin entre cauchemar et rêves normaux (ce qui diffère encore des rêves jolis..) qui me donnaient envie d'y retourner plutôt que de rester dans la réalité où je dois "affronter" quelques commandes et quelques projets que je n'avais pas envie de faire aujourd'hui.

J'ai rêvé beaucoup du monsieur d'Allemagne.. du genre au moins dans 4 ou 5 rêves, ce qui lui donne le statut de personne dont j'aurai rêvé le plus (à la suite). Du coup, au milieu de l'après-midi, j'ai fini par l'appeler, on a papoté un moment, sa raison pour qu'il ne m'appelle pas et ne me donne aucune nouvelle ? bah, le téléphone c'est cher, et puis apparemment il a été bien malade, fièvres et autre..., et puis chose que je comprends un peu, il avait aussi besoin de retrouver ses repères, il m'a dit que les premiers jours c'était bien étrange..

Pareil pour moi (les premières courses que je fais depuis 6 semaines, totalement perdue dans les rayons du magasin, avec aucune idée de ce que je pourrais bien acheter.. du coup, j'ai pris des trucs qu'il avait l'habitude d'acheter vu qu'il a des habitudes alimentaires plus que saines...)..

Pour ce qui est d'être malade, c'est assez étrange, au cours de mes "aventures" avec les garçons, j'ai toujours eu des retours de ça.. après avoir passé du temps pour la première fois avec moi, ils sont comme enrhummés ou grippés, de la fièvre, un mauvais sommeil, mal un peu partout, patraques.. alors est-ce une sorte de désintox de moi ? suis-je d'une certaine manière empoisonnée pour les humains ?? haha.. des fois je me demande vraiment, parce qu'avec le temps qui passe et les expériences qui s'accumulent, c'est bien étrange.. tout de même... si si, je vous assure !!!

Enfin bon, du coup, comme il n'était pas très bien, il m'a dit qu'il allait dormir un peu et m'a proposé qu'on dorme tous les deux (j'hésitais à me rendormir ou à me lever), du coup, je me suis recouchée aussi.. et vraiment, c'était hyper étrange, j'avais l'impression qu'il était à côté de moi et j'avais même son odeur dans les narines.. Je lui ai même parlé dans mon semi-sommeil.. !

Tout ce week-end j'ai pensé à lui plus que de raison vu les circonstances et les faits, hier seulement en discutant avec les gens des autres groupes et à faire le clown avec les membres de LaReplik j'ai *réussi* à passer quelques heures sans penser une seule fois à quelque chose le reliant à moi et ça m'a fait du bien.

Je suis décidement bien intoxiquée.. mais bon, si ces six semaines passées ensemble ne m'avaient pas semblé durer bien plus longtemps, la scission serait peut-être plus simple aussi.Alors je suis confuse avec moi-même.. encore..

Je me dis que ça fait bien longtemps que je ne vous ai pas collé une recette, une créa, quelque chose de fun et de différent que mes états d'esprit (parce que je continue à créer, quasiment exclusivement pour Coffin Rock, mais j'ai moins de motivation à le montrer), mais c'est toujours mes self-feelings qui prennent le dessus.

Je vous remercie pour vos commentaires, c'est peut-être un peu étrange mais ils m'aident aussi beaucoup dans mes réflexions et dans le fait que je ne me sente pas trop seule.. je me dis souvent qu'il faudrait que j'essaie de me faire plus de "potes" que je verrais dans la vie non-virtuelle histoire de pouvoir plus souvent m'aérer la tête et découvrir de nouvelles choses mais ça ne s'avère pas aussi simple que de le penser.

Encore vendredi je m'en faisais la reflexion, parce que tout les membres du groupe papotaient avec d'autres groupes, avec les gens de l'orga et moi j'étais assise, un peu au milieu de tous, sans parler à personne et sans avoir la moindre idée de quoi dire aux gens.. et quand les gens me parlent j'ai l'impression que vite j'ai des larmes aux yeux parce que les choses que j'ai à dire sont souvent reliées à des sentiments et émotions que je gère mal.

Et je ne sais pas comment faire évoluer cet état de fait, l'accordéoniste du groupe me disait qu'on a tous nos talents et que celui de de badiner n'est apparemment pas le mien, mais qu'à contrario je suis capable de créer des choses et des univers avec une facilité qui la déconcerte... en même temps, j'en ai vraiment plus que marre d'être bien bonne pour créer des trucs TOUTE SEULE chez moi et je trouve que ça m'apporte de moins en moins..

Sauf peut-être de la concentration qui me permette de survivre à mes turpitudes mentales. Et ça, c'est déjà pas mal. En discutant avec le batteur, il m'expliquait les bienfaits qu'il retire de la psychothérapie qu'il suit et que peut-être ça me ferait du bien aussi.. je me pose la question, parce que, contrairement à une membre de ma famille qui gère le passé en l'enterrant, moi je le ressasse énormément et d'autant plus ces six derniers mois, n'arrivant plus qu'à me souvenir des choses difficiles et me disant que j'ai géré comme j'ai pu. Mais ça m'obnubile un peu et j'ai l'impression que je ne peux plus avancer.. La semaine qui vient de passer j'en suis arrivée au point (et l'histoire en Allemagne contribue à cet état) d'avoir des mini-moments de panique ou j'ai le souffle qui part dans tous les sens, la tête qui tourne et une sorte d'angoisse qui se précipite partout en moi.

C'est assez flippant pour que je me demande ce que je pourrais bien faire pour prendre la vie avec plus de sérénité, moins compter sur l'avis et le regard des gens et réussir à m'épanouir en me sentant confiante, belle et forte.

Je me rend compte aussi que je râle parce que je trouve que les garçons que je met dans mon lit me disent tout le temps que je serais mieux avec du poids en moins, mais je me rend compte qu'en fait c'est moi qui ne suis pas franchement à l'aise dans mon corps, j'en parlais avec l'ingé son du groupe, qui me disait que si j'assumais mon poids, les critiques des gens me toucheraient beaucoup moins et je serais beaucoup plus libre avec ça.. et au fond, j'ai tellement de mal à intégrer que mon corps fait partie de moi (au même titre que mon esprit) et qu'il est important aussi que je minimise totalement jusqu'à la simple vision de mon seul visage (et les photos de ce blog le montre bien - outre le fait que c'est bien plus simple de faire des auto-portraits de visage que de l'ensemble..)

Du coup, j'ai décidé de prendre en considération mon corps un peu plus, d'essayer de me dire qu'il est important que je me trouve jolie et à l'aise avec tout.. ça a commencé avec les poils.. si si.. ça fait des années que je m'en fous, que je me rase les jambes et les aisselles à l'occasion parce que c'est bon, on n'est pas dans une dictature.. en vrai je trouve plus joli des jambes sans poils pour les filles (pour une raison qui m'échappe complétement et que je ne comprends pas..) et donc trouve mes jambes plus jolies sans poils (et jusqu'alors je me suis toujours dit que trouver mes jambes jolies n'a AUCUN intérêt et AUCUNE importance quelle qu'elle soit) quant à mes aisselles je trouve ça souvent plus joli avec des poils, mais je suis plus à l'aise dans mes mouvements quand il n'y en a pas, pour une raison un peu obscure également..

Alors ça commence par ça, là j'ai tout rasé la semaine dernière... et j'ai aussi décidé d'essayer de trouver l'argent de m'inscrire à un club de gymn histoire de perdre enfin un peu de ces cuisses qui me posent tant de complexes depuis bien trop longtemps.. il est loin à présent le temps où mon beau-père m'avait dit que j'avais une carrure de rugbyman et que c'était moche.. et il est temps que j'arrête de me dire que c'est comme ça et que personne ne pourra trouver mon corps joli.. donc je vais essayer de le modifier un peu et de voir comment je m'y sens dedans et si je peux enfin l'intégrer un peu à mon moi...

Ca fait beaucoup de choses qui tournent, mais si je dois tirer des leçon un peu de mes expériences de vie, il faut aussi que j'en utilise les déductions avec intelligence.. et si vraiment je veux me sentir mieux avec les gens il faut que j'arrive cette chose étrange qu'on me conseille depuis longtemps de me sentir à l'aise avec moi-même..
Même mon médecin traitant (qui est au demeurant parfait pour me soigner vu qu'il m'accepte et me comprend comme je suis et respecte mes idées et principe qu'il partage pour ce qui est de la santé) m'a dit "Laïpha devrait peut-être être une meilleure amie avec elle-même", et il m'a dit ça il y a plus d'un an maintenant et j'avoue que ça me travaille encore me demandant comment je pourrais bien être une meilleure amie avec moi-même vu que je pourrais faire bien plus de choses et de bien meilleure qualitée...

J'ai trop de gens qui me disent que j'ai un sacré charisme, que je dégage quelque chose de particulier et que je fais des trucs qui déboitent pour que je continue de gâcher ça en me le masquant à moi-même, sans pour autant tomber dans le nombrilisme bien entendu. Mais il faut que ça change.. et je vais faire de mon mieux pour ça !

Et surtout il faut que j'arrive à lâcher prise un peu et peut-être être moins sévère avec moi-même, accepter un peu plus que les gens me voient avec mes défauts, que je peux faire des grimaces, me montrer en n'étant pas au maximum à mon avantage, bref, d'arrêter de me censurer tout le temps pour ne laisser transparaître qu'une image la plus travaillée et la plus parfaite que j'essaie tout le temps de montrer...

La route est longue, mais j'ai encore tout le reste de ma vie..

Repost 0
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 06:39

 


 

Pouah, il est 06h49, il fait encore nuit noire, j'ai passé toute la journée et une bonne partie de la nuit à bosser... pour Coffin Rock, pour une pochette d'album d'un groupe, pour Coffin Rock encore, j'ai rafraîchis la bannière de mon blog aussi, c'était un peu trop moche ces entrelacs celtiques.. quand même...

 

Finalement, j'ai glandouillé sur le pc.. j'ai du mal à aller me coucher, parce que je me dis toujours que ptêtre le mec d'Allemagne il va m'appeler ? mais en fait, mis à part un sms lundi, un sms mardi et rien mercredi ben voilà...

 

Uhm, uhm.. que l'on ne veuille pas être avec moi, je peux le concevoir. Que l'on souhaite plus jamais me revoir, okay, pourquoi pas. Mais je ne comprends DEFINITIVEMENT absolument pas pourquoi ce silence omniprésent qui suit TOUTES mes rencontres récentes...

 

Alors on passe du temps avec moi, on me dit des trucs chouettes (au milieu de trucs moins chouettes) et ensuite ? ben rien. et les gens qui entourent ces personnes me disent avant - pendant - après combien ils leur ont dit que j'étais incroyable et géniale..

 

So what ?? Je cherche hein, mais je ne comprends pas ce silence total. Et ça me blesse. Pas qu'on s'en foute de moi, pas qu'on ne veuille pas de moi en tant que chérie, juste ça me blesse qu'on puisse prétendre passer du chouette temps avec moi et juste se mettre en communication OFF ensuite.

 

Bref. Il y a des gens qui me disent qu'il faudrait que je change de look, parce que mon look refroidit les gens.. je vous dis, mais putain, réveillez-vous !! je suis loin d'être "méga hardcore", des gens ultra-lookés, méga modifiés j'en connais, j'en croise sur le net ou en IRL, c'est franchement pas la même chose, je suis une ptite joueuse à côté ! Alors je doute franchement que ça soit vraiment la raison.

 

J'ai des amis qui m'ont dit que c'est parce que je suis géniale et que ça effraie les garçons.. mais bon, des gens géniaux y'en a plein, et qui ont des compagnes et des compagnons..

 

Enfin, bref, je rumine et ça sert à rien..

 

A la base, je voulais parler d'un truc qui me semble maintenant un peu décalé. Mais en faisant du tri dans mon ordi j'ai retrouvé mon historique MSN et donc plusieurs conversations que j'ai eues fin 2009 et début 2010 avec quelqu'un que je croisais depuis des années sur son lieu de travail auquel je me rend, par loisir, fort souvent. Il s'est avéré que cette histoire a été pour le moins complexe et jolie.

 

De la retenue dans les mots, de la chasse physique et psychique non sans me rappeler mon aventure étrange avec mon premier monsieur-bisou. Et j'ai aimé ces échanges, en relisant les conversations je me rend compte que c'était bien complexe et vaste. Que l'on s'est permis de dire plein de choses sans vraiment dire grand chose.

 

Je suis devenue, d'une certaine manière amoureuse de cette personne. Et ceci malgré le fait que son physique ne me plais pas plus que ça. Mais il a réussi à créer une alchimie entre nous et les rares échanges physiques que nous avons eu (il me tient le poignet, on se fixe au fond des yeux, on est assis côte à côte au cinéma et nos coudes se frôlent) on été succulents et intenses.

 

Un mélange d'interdit, de taboo, de non-sens, de désir, de répulsion et de "qu'est-ce que je fais ? je fonce ou pas ? que veut-il ?". Rien n'a jamais été dit jusqu'à l'enterrement du bébé d'une amie à moi, où après la journée difficile je lui ai demandé si je pouvais le rejoindre dans son lit. Il m'a juste ouvert les bras et on s'est serrés fort avant de s'endormir. A ce moment là, j'ai su qu'en fait il n'y avait rien en moi pour lui - de sentiments je veux dire - et ça m'a peinée.

 

Encore aujourd'hui, en relisant les échanges, je frissonne, je souris, je me remémore vite ces instants magnifiques dont j'ai profité à pleines dents. Il voulait que je lui parle, que j'ouvre mon livre intérieur pour me délester. Je ne l'ai pas fait. Pour les raisons qui me sont propres.


02/01/2010
23:43:16
L
Destrukt
Il faudra qu'on parle sérieux...une fois.
02/01/2010
23:45:11
L
Destrukt
Si tu veux bien te confier un peu bien entendu.
02/01/2010
23:45:18
Destrukt
L
c'est à dire ?
02/01/2010
23:45:26
Destrukt
L
tu parles avec trop d'ombres sur la langue
02/01/2010
23:47:25
L
Destrukt
Pour que tu parles un peu de ta vie et du pourquoi du comment de certaines choses chez toi
02/01/2010
23:48:07
Destrukt
L
j'ai déjà dit un paquet de choses
02/01/2010
23:48:27
L
Destrukt
oui
02/01/2010
23:48:40
L
Destrukt
peut être...
02/01/2010
23:49:01
L
Destrukt
j'ai comme la sensation que tu en as encore sous le pied.
02/01/2010
23:49:41
Destrukt
L
et ça t'apporterait quoi de savoir plus de choses, si ce n'est avoir des ombres dans ta tête et ptêtre dans ton coeur ?
02/01/2010
23:50:35
L
Destrukt
Ne cherche pas ce que ça m'apporterait, c'est à toi que ça apporterait...
02/01/2010
23:51:38
Destrukt
L
en prenant mon temps et toute seule j'y arriverai..et ça m'évite d'impliquer d'autres gens
02/01/2010
23:51:55
Destrukt
L
mais j'apprécie ton geste ou déprecie ta curiosité
02/01/2010
23:52:55
L
Destrukt
Là où mon geste est pur et sincère, ma curiosité l'est aussi.
02/01/2010
23:53:16
Destrukt
L
la pureté c'est comme le mythe de la licorne
02/01/2010
23:53:23
Destrukt
L
ça fait rêver les ptits enfants
02/01/2010
23:53:28
Destrukt
L
et soupirer les grands mères
02/01/2010
23:54:01
Destrukt
L
mais ça n'existe pas
02/01/2010
23:55:32
L
Destrukt
Mon dieu.
02/01/2010
23:56:07
L
Destrukt
Tu as un coeur, laisse le se gorger de pureté.
02/01/2010
23:57:11
L
Destrukt
Mais c'est vrai que tu y arrives seule
02/01/2010
23:57:41
L
Destrukt
Je te tendais la main..simplement...si tu en as envie et besoin;
02/01/2010
23:57:43
L
Destrukt
)
02/01/2010
23:58:05
Destrukt
L
honnêtement,
02/01/2010
23:58:34
Destrukt
L
je suis partagée entre te dire que si tu continue comme ça je vais sentir les pâquerettes sous mes pieds et envoyer des colombes en email à mes amis à cause de tout ce buccolisme
02/01/2010
23:58:44
Destrukt
L
mais tu te doute bien que forcément ça me touche aussi un chouilla ce que tu dis
02/01/2010
23:59:38
Destrukt
L
alors détends ta main pour pas avoir de crampes, et ptêtre que dans quelques temps quand je me serai fait un peu plus apprivoiser (si je me laisse apprivoiser de plus) on en reparlera
03/01/2010
00:00:20
L
Destrukt
Pour être tout à fait précis, je n'ai pas la main tendue..mais ouverte.
03/01/2010
00:04:12
L
Destrukt
You see?
03/01/2010
00:04:43
Destrukt
L
yes I do
03/01/2010
00:04:51


Destrukt
OK
03/01/2010
00:04:53
L
Destrukt
Cool

 

 

Je me demdande parfois si je n'aurais pas du, en profiter, un peu. Et raconter, ces choses que j'ai vécues et qui m'ont marquées et je crois quand même un peu traumatisée. A chaque fois je pense que j'en fais trop au vu de comment semblent le vivre le reste des gens qui étaient là aussi durant ces années mais soit, je crois foncièrement que tout ça, ça a été un peu trop pour moi.

 

Et des fois j'ai bien envie d'en parler. Mais pour l'instant, c'est chemin clos. Il m'a fait passé un noël adorable chez sa mère, au coin de la cheminée, à parler toute la nuit sur la merveilleuse bande-son de danse avec les loups (ma putain de bande son préférée -- et la sienne évidemment.. reconnue quand il a mis le CD après les 2 premières notes, je l'ai reconnu si vite que ça l'a bien surpris..comment j'aurais pu passer à côté ?? bref..) Emmitouflés chacun de son côtés dans une couche. C'était bien, une si jolie nuit. C'est des échanges au moins comme ça que je veux.

 

Ca me trouble d'avoir relu les mots. Et quand John Barry est mort, je lui ai envoyé un fragment de "DeBord" où j'ai écrit ce que je pense de lui (des trucs chouettes). Depuis, plus un mail, rien.

 

Ce silence, toujours. c'est assez.

 

Le jour s'est levé dans la demi heure qu'il m'a fallu pour écrire et rechercher tout ça et l'orage gronde à nouveau, sourd, lourd et puissant.. Il est temps pour moi de dormir je crois un peu. Demain, ou tout à l'heure, j'ai encore bien du travail à faire ! Et petite moi se sent un peu seule encore ce matin. J'aimerais bien que ça soit un peu pas toujours pareil des fois.

 

apophysis40.jpgJ'ai trouvé ça sur internet cette nuit et j'ai décidé que je le veux en tatouage (en essayant de ne pas être responsable du suicide de l'artiste-tatoueur bien entendu ! ^^)

Repost 0
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 20:18

 

 

Parfois je me demande si les relations que j'ai eues précédement me permettent d'acquérir un peu de sagesse ou si je suis juste une petite girouette qui n'apprend rien.

 

Je n'ai pas de nouvelles de monsieur hellfest, mais en même temps, je crois qu'il faut que j'arrête de dramatiser tout tout le temps.

 

Okay, il ne m'a pas appelée longtemps ce matin, il avait une voix bizarre (déjà hier j'ai trouvé), okay il m'a juste envoyé un message pour me dire que j'ai oublié un truc. ET ALORS ?

 

Peut-être qu'il est occupé à autre chose, peut-être qu'il se force un peu à être occupé à autre chose. pour ne pas se dire quoi que ce soit. Puisqu'il a décidé que de toute façon c'est pas quelque chose de viable nous deux (ha ha.. genre nous deux ça sonne déjà tellement incongru dans ma tête comment je pourrais demander à quelqu'un d'autre d'y voir quelque chose qui sonne bien ??)

 

Je viens de passer deux heures au téléphone avec une des seule personne qui m'a toujours donnée sa confiance, son écoute, ses paroles. Avec qui j'ai toujours pu partager mes émotions, ce que je vis, sans être jugée et avec parfois de l'incompréhension parce qu'on n'agit pas de la même manière mais en tout cas on se respecte et on chemine jamais très loin l'une de l'autre..

 

Et de parler avec elle m'a beaucoup apaisée. M'a permise de me rappeler qu'il y a plein de jolies choses que j'ai à ressortir de ces quelques semaines passées avec cet allemand à l'allure improbable. Que quel que soit le résultat de tout ça, quelque soit les choses qui vont se passer maintenant, l'essentiel est d'avoir vécu des choses intenses, forcément des négatives, mais aussi plein de positives. Plein de petites choses découvertes, partagées.. Et il ne faut pas que je tombe totalement dans la romantisation du temps passé du genre tout était magique, mais il faut que j'arrête de pérpetuellement m'angoisser à chaque seconde qui passe et de me dire que j'ai été trahïe, qu'il m'a menti, qu'il ne voulait pas passer du temps avec moi, qu'il aurait préféré être avec quelqu'un d'autre etc..

 

Un peu de confiance en moi ça serait pas mal hein.. juste un soupçon de laisser-vivre, de laisser courir mes souvenirs vers la vérité et pas juste faire passer ce qui est arrivé dans un entonnoir pour n'en garder que la lie et les douleurs.

 

Bref, je suis plus apaisée et ce que je voulais dire avant le téléphone, c'est que le temps passe, et que si l'on doit se revoir, ça se fera. Que je peux être confiante quant au fait qu'il m'apprécie et qu'il souhaitait vraiment que je reste encore si je le voulais aussi. Et ça, ça veut tout dire. Maintenant, j'avais envie de rentrer. Passer trois quatre jours avec quelqu'un est déjà difficile pour moi, alors six semaines d'affilées, je vous laisse imaginer le challenge.

 

S'il s'avère qu'on se manque et que l'on désire vraiment se revoir, ça se fera. Et si ça doit se faire, je poserai quelques conditions.. et s'il pense que j'en vaux la peine alors il devra un tout ptit peu faire attention à ne pas draguouiller de trop.. et peut-être qu'il a aussi quelque chose qui l'embêtait vraiment vis-à-vis de moi sur lequel je peux travailler.. on verra. (mais en vrai, il me manque déjà un peu, et son appart, et je sens que demain le déjeuner va sembler un peu morne, mais soit.. chuuuuuut)

 

J'écoute Black Tape For a Blue Girl... et c'est agréable !

 

Petit moment à vivre et à prendre quand c'est là.. comme l'arc-en-ciel du commentaire sur le message précédent, même si j'ai de plus en plus envie de partager ces petits moments plutôt que de les savourer seule, c'est pour l'instant encore solitaire que je dois les apprécier... alors soit !

 

Tous les êtres humains meurent seuls... dis Granma'Death dans Donnie Darko, je rajoute, rien n'empêche de vivre ensemble...

germany

Et vous avez maintenant un mini aperçu de son appartement :)..

Repost 0
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 13:38

 

Détachez votre ceinture de sécurité -- le crash est imminent 

 

Les mots sont un peu forts mais je suis tellement blasée...

 

Six semaines, longues et intenses, en total dents de scie. Emotionnellement ça a été plutôt aussi bon qu'aussi mauvais.

 

Six semaines, deux chez moi et quatre chez lui, en Allemagne. Six semaines remplies de drague de filles dans tous les sens de sa part, de regards froids, de repoussage quand je m'approche pour l'embrasser.

 

Six semaines d'intense échange, de baiser profond de temps à autre, de découverte de lieux magiques, de rencontre de gens adorable. Six semaines où j'ai mangé au restaurant sur invitation parce que je n'ai pas une thunes, six semaines et plus de trois mille kilomètres.

 

Tout ça pour quel résultat ? le même que d'habitude.. le même que, putain, toujours.

 

Alors oui, j'ai passé du temps avec le monsieur qui m'a fait des bisous au hellfest, oui, il a fait mille kilomètres pour venir me rejoindre, oui on a passé du bon temps, oui il a dragué d'autres filles dont même une amie à moi, oui on a fait des trucs super, oui il m'a ramené dans ses valises et j'ai passé quatre semaines en Allemagne, dans son appartement digne d'un épisode d'Indiana Jones, oui je me suis sentie bien, oui il a draguée d'autres filles, m'a présentée son exe qu'il aime de tous les pores de sa peau transpirante. Oui il m'a présenté sa mère qui a tenu à passer une journée avec moi et qui m'a beaucoup appréciée.

 

Tous ses amis que j'ai rencontré m'ont dit la même chose, tu sais, il est chaotique, il est comme ça, il parle à tout le monde, mais vraiment tu es spéciale pour lui. Il y a vraiment quelque chose de fort qui se passe en lui pour toi. J'ai même un de ses amis qui m'a dit qu'il voyait bien sur mon visage combien ça me blesse qu'il mate et draguouille toutes les filles, mais que vraiment, je dois savoir que je suis réellement spéciale pour lui, qu'il tient (son ami) à me le dire et que je le sache, qu'il ne faut pas que j'ai de doute là-dessus. Oui, mais, à quoi servent ces jolies émotions si intenses si elles n'ont aucun impact dans la réalité ??


Il m'a emmenée dans une pure carrière naturelle abandonnée dans la forêt, pour qu'on se baigne dans un trou d'eau pure et profond de plus de 20 mètres. mais le trou en question était rempli d'algues et vraiment imbaignable.. du coup, il a fait la gueule, je n'ai pas pu l'approcher ni même lui parler durant les trois heures où l'on est restés. Il a joué avec son chien, il a lu mais pas à voix haute comme je lui ai demandé parce que c'est bon t'as un livre aussi t'as qu'à le lire. J'ai tapoté de mon doigt son épaule pour avoir un tiers de seconde d'attention et j'ai eu un regard de tueur qui voulait dire mais bordel qu'est-ce que tu veux encore ?? J'ai tenté l'autre approche, lui ai demandé de me remontrer les formes de bases du wing shun (un kung-fu qu'il pratique) et il m'a dit non, puis, mais c'est une bonne idée, il s'est éloigné d'une vingtaine de mètre et a fait ses exercices seul. Dur. Dans un endroit si magnifique de se sentir autant en Détresse. Heureusement les arbres étaient autour de moi et ils m'ont apaisée. J'aime les arbres tellement fort !

 

Il m'a fait essayé une paire de chaussure à talons, plutôt dédiée au fantasme qu'à la marche, je les ai trouvées trop belles, et ma foi, parfaitement à ma taille, il m'a regardée avec des étoiles plein les yeux et m'a dit que c'était ses "cinderella shoes", que ça fait longtemps qu'il attend de trouver la fille à qui elles iront. Et qu'elles me siéent à merveilles. Que je peux les avoir, elles m'attendaient.. Que c'est vraiment une paire de chaussures spéciales, que plusieurs filles les ont essayées mais qu'elles n'allaient à aucune.. je suis repartie avec ses chaussures de cendrillon..

 

Et il m'a dit aussi, mais tu crois que quoi ? on n'est plus au moyen-âge.. Sois réaliste, on habite à mille bornes l'un de l'autre, je ne viendrai jamais habiter en France et toi tu ne viendras pas vivre en Allemagne. Bien sûr que je verrai et je ferai du sexe avec d'autres filles. Tu crois que quoi ? Tu peux faire ce que tu veux et je suis une homme libre. Tu t'attendais à quoi en venant ? hein ? On restera amis toute la vie, ça je le sais, et sûrement on referra du sexe ensemble mais faut pas attendre plus, je suis un homme libre. .......

 

On a vécu un moment d'intensité maximale, à faire l'amour, vraiment, en se regardant dans les yeux, en souriant, en n'arrivant pas à se décoller les lèvres de nos bouches, à avoir le soleil qui nous pique les yeux, de ces moments où j'arrive presque à ne penser à rien.. là je me suis concentrée de toutes mes forces, me disant qu'un moment aussi fort n'allait peut-être jamais se dérouler à nouveau et qu'il fallait que j'emmagasine toutes ces émotions et ces picotements car ils disparaissent à jamais au moment où ils se formaient.. ça a duré des minutes et des minutes.. pures, intenses, magnifiques, tellement délicieuses...

 

Il m'a balancé le fameux (que j'ai toujours d'une manière ou d'une autre) tu voudrais pas perdre un peu de poids, 20 kg de moins ça serait bien. Tu sais j'ai du m'habituer à ton corps. En général je ne suis qu'avec des filles fines, sportives, mais bon, je commence à être bedonnant aussi, je suppose que je ne peux plus en demander trop non plus (beurk). Et il m'a balancé des "mais tu es magnifique, tu en doutes ?" ..??....

 

Hier matin, il avait du mal à me laisser partir, et il m'a câlinée, prise dans ses bras, fait quelques bisous (bref, donné LA tendresse que j'attendais depuis tout ce temps). Je lui ai dit que je n'attendais rien d'autre en venant que ce genre d'attention. Il ne réussissait pas à me lâcher. M'a dit qu'il serait bien reparti avec moi ! devant ma réaction surprise et mon "parce que même après six semaines tu n'en as pas assez de moi ??" il m'a répondu comment on peut en avoir assez de toi ? suivi d'un je voulais juste dire un truc gentil...

 

Il m'a emmenée mettre de l'essence dans la voiture avant de partir et même après m'avoir pris pour 250€ de créations (pour que je puisse avoir les sous de rentrer) il m'a laissé 30€ dans la portière, au cas où.. sur le retour de le déposer chez lui, il m'a dit arrête-toi là, on fait une dernière promenade avec le chien. En haut de cette colline.. il m'a dit qu'il avait presque peur d'être tout seul maintenant, qu'il ne voyait pas très bien ce qu'il allait faire aujourd'hui. Il m'a dit ah si, je vais faire la fête avec mon exe et je suis invité à manger dans sa famille, je ne serai pas seul. (lui..)

 

Et que cette colline était putain de belle. quelques arbres décharnés, un champ de camomille, des fleurs sauvages. Le ciel gris et pluvieux et les nuages lourds. Au fond, cette nuée de corbeaux qui tourbillonnait dans les airs...

 

ça m'a beaucoup rappelé cette image de Gods and Monsters, et m'a donné un sentiment d'apaisement..

Gods-and-Monsters.png

Mais je me suis demandée aussi qui est le monstre dans "notre" histoire ?

 

En partant il m'a dit je t'appelle dans une heure. Trois heures plus tard il prenait des nouvelles et m'a dit envoie moi un message quand tu es arrivée. Je suis partie à 13h20. J'ai roulé 1200 kilomètres, seule, dans ma petite voiture qui prend le vent, qui n'a plus d'auto-radio, qui roule tant bien que mal. Sans un seul message. Tous les champs de tournesol que j'ai croisé n'avaient plus un pétale, étaient brunâtres, la tête recourbée vers le bas, ça m'a complétement bousillé l'humeur, je lui ai dit par sms, il a répondu un "hooogodthatsreallysad.." je ne sais pas s'il se moquait de moi où s'il trouvait ça vraiment triste.

 

Je suis arrivée à 6h30 le lendemain matin à Bordeaux. Fatiguée, éreintée et sans aucune nouvelle de sa part. Avant de partir, sur la colline, il m'a dit, maintenant j'ai presque peur de me retrouver tout seul, je ne sais pas ce que je vais faire aujourd'hui. Enfin si, je retrouve "mon exe" pour faire la fête ce soir, donc je ne serai pas seul. Effectivement, il en a complétement oublié de ne serait-ce qu'envoyer un sms pour savoir si tout se passe bien sur la route, ou pour m'encourager un peu...

 

Je lui ai envoyé un sms pourri ce matin, lui disant que contre pluie, brouillard et ombres je suis enfin arrivée chez moi, que j'ai beaucoup pensé sur la route et que je me sens vraiment seule, que j'espère rencontrer un jour quelqu'un qui sera fier de se considérer comme mon Amoureux. Que j'espère qu'il a  passé une chouette nuit avec sa "liebe XX". Quelques heure plus tard, il m'a réveillée en m'appelant, en me demandant si j'étais bien arrivée, je lui répond quelques détails du voyage, il me dit, oui, je voulais juste te dire qu'avec "son exe" elle s'est fait volé son portable et son porte-monnaie (on est sortis un soir et on m'a volé mon portable et mes clefs, mais on a tout retrouvé inclus les voleurs qui sont partis au comissariat.. improbable !) et qu'il fallait qu'il me le dise parce que ça lui avait fait pensé à notre histoire. Et bon, ben salut !

 

Et l'autre message qu'il m'a laissé c'était pour me dire "you forget  Harold -" parce que j'ai laissé un crâne en plastique chez lui, en cadeau. uhm

 

CRASH.. bris de glace, fragmentation des corps. Je le sais, que ça se passe de toute façon toujours comme ça. Mais des fois, j'aimerais que ça soit un peu plus surprenant, plus facile aussi, moins douloureux. Avoir autre chose que du mépris et du silence. J'entends, je ne suis même pas amoureuse de lui, je crois que définitivement je suis incapable d'aimer. Mais je m'attache aux gens, et comme une sangsue attend avec impatience en me collant de ressentir un échange de quelque chose. Je ressens des putains d'émotions qui me retournent alors qu'au fond je ne ressens rien. Juste un vide tellement vaste et profond que j'aime à m'y réfugier quand je bouche mes oreille, ferme mes yeux et m'accroupis dans un coin exigu.


Mais là, après tous ces kilomètres, toutes ses journées, tous ce qu'il m'a dit, touc ce qu'on a fait, les ptits repas, les massages, les lieux magiques, tout ce que ses amis m'ont rapporté - même sa mère.. ça ne peut que me mettre en down total. Et mes bas sont profonds et intenses.

 

Putain.

Repost 0