Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Retrouvez-moi sur...

mon autre blog : http://heartsless-witch.blogspot.fr/

Rechercher

Pour mon contacter....

batEmail.gif
heartsless_witch@hotmail.fr

here I am !

Meez 3D avatar avatars games

CURRENT MOON

Mes liens...

Le Trop Ténèbre Dark Crew !!
greenm15.jpg
aleks-.jpg

  poussiere

artofdying.jpg

chiffons.jpg

1301040623599284.png

molairetentacule.jpg

angelica.jpg

circ_header.jpg

omakuva_blogi.png

va2379

sophistiqueNoir.jpg

bloodblack.jpg

bonesandlilies

gohtic.jpg

flo.jpg

prettylies.jpg

Dark Entries


aleks

Roses.jpg

 *************

Crafts :

heaume.jpg

tiny-owl-knits-website-banner1.jpg

mml-logo.png

 

  btf.jpg

Les Vegans

cropped-antigone21-motto2.jpg

maggiemay.jpg

daintysquid_modcloth_badge.jpg

 vanilla.JPG

banniere-blog-lcsg.jpg

veganscore.gif

 vegan_black_metal_chef_logo_by_profkilljoy7z-d3i9iz1.jpg

 

plaisirVegetal

 

 

*************

Les IRL

 

fifi.jpg

 

lalie.jpg

ggg.JPG
*************

Les échanges - Trocs - SWAPS... 

ronde copie

HellBorus.JPG

tetedethon.jpg

******************

Les Coups de crayon magiques...

ptilu.jpg

 

Les sites de créations

  48815730.png

49896848.png

logo diyods

logo-craftgawker.png

ESPRITCABANE.png


les Couturières
gigette.JPG
Tasticottine

undefined
undefined
undefined
17760916.jpg


*************
Les forums :



 

final-logo.png

Halloween countdown banner

**~~**

adfreebutton2.jpg

stop.jpg

logo un monde vegan

antifur.jpg

 

 

Greenpeace France

 **~~**

3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 22:57

"Alors je vais arrêter d'y penser. Je vais gagner la prairie parsemée de fleurs sauvages qui se trouve juste devant ma porte, et courir jusqu'à la falaise le plus vite possible. Puis je m'allongerai par terre, je regarderai le ciel - qui scintille comme de la nacre cet après-midi -, je humerai le parfum de l'herbe chaude et je m'efforcerai d'oublier....."

 

Le passage que j'ai préféré d'un très chouette livre que l'on m'a offert et dont j'ai adoré la lecture et que je vous conseille !

 

C'est un roman épistolaire, ouais, non, c'est pas une histoire de pistolero, ça veut dire que toute l'histoire se raconte au travers de lettres (un peu comme une partie du Dracula de Bram Stoker) - je fais ma belle avec ce mot, épistolaire, parce que je ne crois pas que je le connaissais avant qu'une de mes petite soeur m'en parle en me racontant les grandes lignes du livre..

 

Quoi qu'il en soit, c'était une lecture drôle, émouvante et bien vue !

 

Dites moi si vous l'avez lu et donnez-m'en votre avis !

 

51KCLqLYGNL._SS400_.jpg5161RdVxOWL._SS400_.jpg

Mary Ann Shaffer & Annie Barrows - Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates

 

grimoireFerme.gif

Repost 0
13 septembre 2008 6 13 /09 /septembre /2008 23:23
Décidemment, il n'y a rien à faire...

A chaque changement de saison c'est la même chose, j'ai l'impression que ma saison préférée débute... et ça me le fait tout les trois mois... tant mieux d'une certaine manière...comme ça je suis heureuse tout le temps du temps qu'il fait...

Là, je sens ce léger froid qui s'engouffre par dessous les portes et dans les interctices des fenêtres... il y a ce vent qui véhicule une odeur différente, chargée de feuilles mortes écrasées et d'herbes mouillées.. j'adore cette odeur !

la lumière change aussi, et comme le ciel est bien plus gris l'extérieur prend une teinte plus froide, moins vive... j'aime ça ! énormément...

Et puis la pluie.... ahhhh la pluie... cette douce mélodie, ce rafraîchissement langoureux (sauf quand on arrive à vélo à des rendez-vous professionnels et qu'on est trempé...) cette eau, coulante, qui purifie le coeur (quand on en a un)...

Même l'intérieur des maisons prend une autre dimension, plus accueillante, plus chaude, parfaitement adaptée à un bon thé et des biscuits fait maison, où un gâteau tout chaud sortant du four et dégusté sur le canapé sous une couverture en lisant un livre prend une dimension d'absolu bonheur, un bonheur digne de ceux que l'on pouvait vivre quand on avait six ans...

je regarde défiler les saisons, et j'ai toujours six ans.... parfois.

Repost 0
26 décembre 2006 2 26 /12 /décembre /2006 00:42
Avant, j'habitais une ville qui avait un cinéma multiplexe UGC, et j'avais la carte illimitée, ce qui fait que pour 18€ par mois, je pouvais aller voir autant de films que je voulais, étant une grande gourmande de film au cinéma, je me suis régalée, d'autant que j'habitais à environ trois minutes à pied du-dit multiplexe...

Aujourd'hui, j'habite une ville qui ma fois n'a qu'un méga CGR, ce qui veut dire film en français, peu d'avant premières et surtout pas la carte...alors, au lieu de voir 5 à 10 films par semaine, j'ai vu environ 5 films en un an...la misère pour moi....

Aller au cinéma relève de toute un rituel, déjà j'aime y aller seule, prendre mon ticket, attendre patiemment à côté de la foule, observer les gens, j'aime en particulier observer les observateurs..... et puis bien sûr, le moment qui vient juste après l'arrachage du ticket est somptueux, je pourrais tourner un court-métrage entier sur tout mon rituel, à grand renfort de musique classique ou la tension monte à chaque pas qui se rapproche de la salle, le bruit sourd des battants des portes, le sas ou la pression monte, et le bouquet final lors de la première bouffée d'air à l'intérieure de la salle, lorsque l'écran s'oppose à moi, qui suis toute petite à côté....

trouver ma place favorite, au milieu du milieu...

Et attendre.....

Le film se termine, je reste toujours le long du générique (une des raison principale pour laquelle j'y vais seule.....) ne serait-ce que par simple respect des gens qui ont participé à la réalisation....

Et puis surtout, c'est pour redescendre un peu, le cinéma, comme les livres, me laisse toujours une sensation étrange, où je vogue entre deux univers, je suis extrêmement empathique, par conséquent, je ressens encore toutes les sensations des personnages principaux.....

Se lever et sortir relève du même rituel que l'entrée....

Ce soir justement, et comme je ne connais pas tellement le cinéma, je voulais sortir mais toutes les marches étaient fermées par des barrières en corde, je m'approche donc de l'une d'entre elle, attrape le fermoir pour l'ouvrir et là, deux personnes du cinéma crient non non !!! oulà, encore en plein dans mon film j'ai levé les mains en disant d'accord d'accord !! pour peu j'ai bien cru qu'ils allaient me tirer dessus....ils m'ont donc indiqué les portes vitrées loin au fond.... pfiou, je l'ai échappée belle...

quoi que....

Dans ma voiture (et oui, le cinéma est trop loin pour y aller à pied, enfin, pas tellement envie de marcher 3/4 d'heure...) je roule vers chez moi, je m'arrête à un feu, et sur le trottoir d'en face, un jeune bonhomme se balade, l'air anxieux, en regardant derrière lui toutes les quelques secondes...il hésite à traverser, traverse et je vois une voiture grise, longue qui arrive de par là où il était venu, mon feu passe au vert, donc la voiture à le feu au rouge, et je vois le gamin se dépêcher, je me dis, regarde la voiture, si ça se trouve c'est des tueurs et ils en veulent au gamin.... je passe ma route tout droit, et arrive à un nouveau feu....

Là, je regarde dans mon retroviseur et voit la voiture démarrer, et tourner dans ma direction, mon premier reflexe est de me dire, pfiou, il a la vie sauve, mais tout un coup un doute m'assaille, si ça se trouve ils ont vu que j'ai regardé la voiture et vont me descendre avant le gamin pour qu'il n'y ai pas de témoin, la voiture arrive et freine vraiment à quelques centimètres de ma voiture, beaucoup trop près je trouve....le feu est rouge, il dure et dure....

Là, je commence à flipper un peu, je me dis, s'ils veulent m'attaquer, je n'ai absolument rien pour me défendre, pfiouuu, je respire, le feu passe au vert, je roule, la voiture me suit de près, franchement, à chaque fois que j'arrive vers chez moi, comme c'est un peu perdu, je stresse toujours des voitures qui sont derrière moi, mais là, ce soir, j'étais vraiment tendue, de plus il y a un rond point avant d'arriver chez moi, et après ça, il y a une station essence...au rond point, j'ai hésité à en faire le tour pour savoir si la voiture me suis ou non....

Et puis je me dis que tant qu'à faire, s'ils me poursuivent vraiment, autant leur faire croire que je n'ai pas peur, de toute façon je n'ai pas peur (...........) bref, je tourne en direction de chez moi, regarde dans mon retroviseur, et là, la voiture continue sa route, sans plus se soucier de moi, que nous ne regardons les insectes lorsque l'on marche dans l'herbe....

Je respire un bon coup, rigole de mon imagination décidemment trop débordante, vérifie tout de même que la voiture n'a pas fait le tour du rond point pour me duper.....et arrive chez moi saine et sauve....

Et oui, ma vie est un cinéma constant, tout le temps ce genre de choses occupe mon esprit, et après je m'étonne de complétement zapper certains passages de discussions quand je suis dans la rue avec les gens...si je n'étais pas occupée à me faire des films, peut-être que je serais plus concentrée....

********************
Repost 0
22 décembre 2006 5 22 /12 /décembre /2006 01:39

J’aime lire, on est libres quand on lit.

 On est perdu. Perdu dans les coins de ses yeux....Les yeux qui clapotissent et clignotent...

 On se sent bien quand on lit, perdu dans un monde. Crée, la plupart du temps par on ne sait qui, un nom sur une couverture. L’envie de prendre le large ? On prend un livre qui navigue, choisir le monde dans lequel on va pénétrer, ou se fier au hasard. On regarde un nom, un titre, on rit, on voit une image, un format, poussée de porte, entrée, vue, on sort son porte-monnaie et on ressort. Les idées pleines d’espoir, espoir de rencontrer un truc, sur son chemin, une envie de s’évader, de pousser la porte de cet autre monde, imaginé par un nom sur une couverture dont on ne sait rien. La folie des livres...c’est ça.

 Alors on s’assied, en attendant le bus, en attendant les premières lettres...on peut sourire parfois, en sortant ce paquet de feuille du petit sachet blanc en papier. Et on ouvre, comme un trésor, on regarde encore une fois les noms, les dessins...et on entre, sans frapper, entrée libre pour ceux qui savent lire...Entre et part, arrêté, il faut s’asseoir, sinon, on va tomber. Et on s’engouffre, dans le noir, dans la lumière ou l’univers, sur terre et ailleurs, dans ce monde ou un autre, on s’en fout, tant qu’on peut lire en paix. Et on voudrait crier, hurler, pleurer, sourire....les lettres forment des mots qui font des phrases qui créent les livres....

 Et on referme le livre, clignement d’yeux, on se lève pour monter dans le bus, les bâtiments ont une autre allure, on n’est pas tout à fait là, les gens sont surnaturels, en tout cas plus que d’habitude, on marche en titubant un peu, le retour à la « réalité ». On ne comprend pas, on veut changer de monde. Et on sourit, les larmes aux yeux. On regarde le temps s’écouler, les gens qui poussent, et l’on ressort le bouquin. Heureux de se replonger dans un univers qui décrit toujours la réalité, réalité artificielle créée de lettres...

 Une dame demande pour s’asseoir à côté de soi, on sourit on dit bien sûr, et la vieille de regarder une jeune lire... Vêtue de noir, qui fait peur, une junkie ? moi ? non, soyons sérieux....l’image...important peut-être l’image que l’on donne de soi...intéressant en tout cas....Jouer sur les nuances, les nuances des à priori....qui aurait cru cela, de leur temps, ce n’était pas comme ça ! Et oui....mais je m’en fous, et continue de lire, c’est passionnant trépidant, trippant ! ça me prend les tripes, c’est affreux, c’est magique, on refuse la suite de l’histoire, mais on n’arrête pas, on veut savoir...La magie des livres c’est ça !

 Soudain besoin d’être riche, ou sans abris, roller-blade ou exterminateur. Sortir de ses gonds, hurler pour le plaisir de le faire, pour être convaincu que l’on rêve...mais penser à l’après-cri, si ce n’est pas un rêve, que faire ? Sourire ? Demander pardon ? D’avoir crié ? Mais où va-t-on ? Sommes-nous à ce point  « parfait » bonne conduite, pas de débordements ? Oui, soyons calmes, posés, des gens normaux...

 Arg....aidez-moi je meure...je ne veux de cette sordide normalité....Mais je m’y sens bien dedans...moi avec mes différences, mes jeux, mes pensées, si tout le monde se laissait aller, où serait le plaisir de se voir autre ? Où est la porte ? On repart...

 Quand on lit, on est ce que l’on désire... On est voyeur, vicieux et imaginaire...En lisant on créer, on recréer, un monde avec nos yeux. Différent de l’auteur certes, mais par des mots, rejoindre un endroit....La magie de l’écrit c’est...ne plus voir des lettres, mais voir un monde, en 3 dimensions, en réel...lire, c’est comme fermer les yeux et imaginer...

 Vivre. Être oubliée, ah non, pas celui là.... Et le soleil qui ne me réchauffe plus...

 
Sourire comme un cadavre en écoutant les gens parler.

 

******************
Repost 0
21 décembre 2006 4 21 /12 /décembre /2006 23:52
Il m'arrive simplement parfois de connaître cet ultime état de plénitude, ou tout s'accorde avec moi-même et avec l'univers entier...ces moments innavouables ou l'on sourit à tout, à tous et à toutes...

Je ne sais pas d'où je viens, ni où je vais, mais mes chemins me mènent à des horizons inconsidérés, je me languis dans cet indéfinissable torpeur, dans ces sensations dont je ne suis pas maîtresse mais qui m'emportent toujours autant..

J'aime, et ceux que j'ai aimé seront toujours dans mes horizons lointains, d'inaccessibles chevaliers qui s'enfuient sous mon regard Marsien.....j'aurais pu être une Vénus, mais la valkyrie qui est en moi me l'interdit, je me contente alors de rester dans l'ombre de l'observation, et de chercher cette place qui équilibrera mon être..

De deux ou trois je serai alors unique, et me fonderait dans le trou noir de la conscience humaine..

Il est parfois temps de partir, mais il faut savoir aussi rester...

****************
à écouter

***

Repost 0