Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Retrouvez-moi sur...

mon autre blog : http://heartsless-witch.blogspot.fr/

Rechercher

Pour mon contacter....

batEmail.gif
heartsless_witch@hotmail.fr

here I am !

Meez 3D avatar avatars games

CURRENT MOON

Mes liens...

Le Trop Ténèbre Dark Crew !!
greenm15.jpg
aleks-.jpg

  poussiere

artofdying.jpg

chiffons.jpg

1301040623599284.png

molairetentacule.jpg

angelica.jpg

circ_header.jpg

omakuva_blogi.png

va2379

sophistiqueNoir.jpg

bloodblack.jpg

bonesandlilies

gohtic.jpg

flo.jpg

prettylies.jpg

Dark Entries


aleks

Roses.jpg

 *************

Crafts :

heaume.jpg

tiny-owl-knits-website-banner1.jpg

mml-logo.png

 

  btf.jpg

Les Vegans

cropped-antigone21-motto2.jpg

maggiemay.jpg

daintysquid_modcloth_badge.jpg

 vanilla.JPG

banniere-blog-lcsg.jpg

veganscore.gif

 vegan_black_metal_chef_logo_by_profkilljoy7z-d3i9iz1.jpg

 

plaisirVegetal

 

 

*************

Les IRL

 

fifi.jpg

 

lalie.jpg

ggg.JPG
*************

Les échanges - Trocs - SWAPS... 

ronde copie

HellBorus.JPG

tetedethon.jpg

******************

Les Coups de crayon magiques...

ptilu.jpg

 

Les sites de créations

  48815730.png

49896848.png

logo diyods

logo-craftgawker.png

ESPRITCABANE.png


les Couturières
gigette.JPG
Tasticottine

undefined
undefined
undefined
17760916.jpg


*************
Les forums :



 

final-logo.png

Halloween countdown banner

**~~**

adfreebutton2.jpg

stop.jpg

logo un monde vegan

antifur.jpg

 

 

Greenpeace France

 **~~**

25 juillet 2007 3 25 /07 /juillet /2007 19:24
Et voilà, ce qui devait arriver arriva...
fatalement, je me suis prise la tête avec mon n'amoureux hier soir, pour une histoire de vision de la réalité et choix possibles à faire ou impossibles à faire...je ne rentre pas dans les détails...mais bon...il est parti en me disant que si je ne voyais pas les choses comme lui, alors il ne savait pas ce qu'on foutait ensemble....il est parti en disant qu'il ne savait pas s'il reviendrait un jour, en me laissant en pleurs forcément.....

Je l'ai rappelé pour continuer à discuter, durant une heure encore on a tenté de faire admettre son point de vue à l'autre, étant donné qu'il considère qu'il a compris comment la société fonctionne, et qu'on ne peut rien changer et que sa vision est la seule vraie, c'était vachement difficile de lui faire admettre que la vision qu'il a c'est la sienne, que d'autres sûrement la partagent aussi mais que ce n'est pas forcément la réalité, ou la vision, ou la vérité des autres...bref...

Plus tard, alors que je dormais déjà il m'a rappelée pour me dire bonne nuit...

Forcément, ce matin, avec 4heures de sommeil dans les yeux, la journée au boulot  s'annonçait longue et fatiguante... je devais avoir une tête de déterrée puisque deux de mes collègues m'ont dit que j'étais bien pâle, et les deux collègues qui bossent avec moi semblaient bien inquiets....

J'ai remis encore une fois, comme souvent mes acquis et ma vision en doute, me demandant où est le juste, le faux, c'est difficile, en plus en ce moment je pense beaucoup à maman, et j'ai très mal au dos....alors je cherche pourquoi, comment, comment concilier ce que je sais, ce que j'ai su, ce que je veux savoir, comment agir, que choisir....

A midi, je n'ai pas mangé, j'ai préféré m'assoupir dans ma voiture pour reprendre quelques forces, d'autant que je soude des gros cadres super lourds...et que, ça use ma force, mon dos, mes poignets et  ma motivation....

Arriva ce qui devait arriver lorsqu'un des collègue a du déplacer une grosse tour métallique avec le paland, et forcément il avait besoin d'un coup de main, et forcément il avait oublié d'enlever une cale...qui par la loi de newton s'est souvenue qu'elle devait se trouver plutôt sur le sol qu'en l'air...manque de chance, sur sa trajectoire, il y avait ma tête...qu'elle a percuté de plein fouet, après une chute d'un bon mètre cinquante.... Aïe ouïlle plus tard.... J'ai une grosse bosse (enfin, une grosse sur le crâne, une moins grosse sur le front, et ma tempe qui cogne et qui gonfle)

Il faut donc que je m'arrête, j'ai la tête qui tourne, les jambes et les bras qui tremblent, je me suis demandée toute la matinée (avec forcément des larmes qui coulaient de mes yeux, bien pratique la cagoule de soudeur pour ne pas montrer son visage.....)si mon n'amoureux allait me quitter ou pas, si c'était sage de rester avec quelqu'un qui s'en va dès qu'on lui dit qu'il a une vision bornée....enfin bref...j'étais pas très en forme...

Je me retrouve à me faire expliquer où se trouve l'agence d'interim (je bosse assez loin de chez moi et ne connais pas du tout la ville) où je dois faire temponner un papier pour ensuite me rendre à l'hôpital où un médecin devait attester qu'effectivement j'avais un accident du travail et ou non délivrer un arrêt....

J'ai mon chef qui m'accompagne, qui roule comme un blaireau dans la ville (alors que je fais comme je peux pour me souvenir de la route) j'attends (forcément) en pleurant toutes les vingt minutes, deux heures et demie aux urgences qu'un médecin regarde ma bosse (alors que je voulais juste rentrer chez moi, dormir, me reposer, et essayer d'avoir un arrêt de travail au moins demain voir vendredi aussi, pour me remettre, être un peu mieux)

Mais bon, le médecin était pressé, visiblement de mauvaise humeur, je commence par lui dire, " je travaille dans un atelier, je suis soudeuse, et...." là, il me coupe, il lit la feuille et dit, "accident du travail, vous avez reçu une pièce métllique sur la tête" ça commence bien tient, déjà il ne m'a pas dit bonjour.....et ne me laisse même pas parler...pfffff alors, il me tâte la bosse, me demande si je suis tombée dans les pommes, prend ma tension, me regarde marcher, teste mes reflexes, avec une telle inhumanité que j'en ai pleuré pendant qu'il me prenait la tesion. Il n'a aucun mot agréable, ne prononce de toute façon que des ordres, levez les mains, serrez les, suivez la lumière des yeux...bref, trop bien quoi...

Je lui demande alors si c'est possible qu'il m'arrête au moins demain, que j'ai besoin de me reposer,  mais il me coupe la parole en me disant que médicalement suite à mon accident de travail il n'y a aucune raison de m'arrêter, et que je n'ai qu'une bosse....

Il repart, je le rattrape dans le couloir en lui demandant où je l'attends pour les papiers, il me montre la salle d'attente... c'est une dame qui vient avec les papiers, me dit qu'il faut que je l'envoie à mon centre de sécu, lui demande où est l'adresse sur le papier, devant son incrédulité je lui annonce que je n'ai pas de mutuelle, et donc je ne vois pas trop où l'envoyer, elle me dit qu'elle n'en sait rien, qu'il faut que je l'envoie au centre de sécu'... son téléphone sonne, elle répond, part avec mon papier en main, j'en ai marre, je suis épuisée, je n'ai qu'une envie c'est rentrer, prendre une douche, me reposer, voir comment ça va se passer avec mon n'amoureux...

Elle revient en raccrochant, le téléphone ressonne, je lui prends le papier des mains en disant que je me débrouillerai....

Je sors de l'hôpital, monte dans ma voiture en pleurant, je panique un peu, j'ai la tête qui tourne, mais bon, je démarre, commence la route, essaie de ne pas me perdre, dans la voiture, j'ai des vertiges, la tête qui tourne fort, je crie, je pleure, je hurle (il n'y a que dans ma voiture que je peux me laisser hurler, quand on roule, les autres n'entendent pas, et ça fait du bien de se lâcher un peu) en conduisant j'appelle mon n'amoureux (normalement jamais je ne conduis et téléphone en même temps) mais là soudain, j'ai eu peur, de faire un accident, de ne pas rentrer chez moi.... je lui laisse un message (il débauche à 22h20 ce soir) lui dit de me rappeler pour être sûr que je ne suis pas morte....

Bref, j'arrive au carrefour où je dois définir, soit je fais encore 4 minutes de voiture et je suis chez mon n'amoureux, soit je fais encore 15-20 minutes de voiture et je suis chez moi..... je décide d'aller chez mon n'amoureux, et puis j'ai des fourmis dans les jambes, dans les mains que j'ai du mal à serrer.... je me dis que de toute façon, s'il ne veut plus de moi, je partirai quand il rentrera, mais que, en attendant, j'aurai envie de le voir, qu'il me rassure un peu, qu'il me serre dans se bras et me dise qu'il va prendre soin de moi...je me dis aussi que c'est la seule personne sur Tours chez qui je peux passer la nuit parce qu'après tout, j'ai quand même mal au crâne, plusieurs bosses, et je pense être en état de choc...


C'est là que j'aimerais bien avoir des fleurs de Bach, prendre du rescue ou même boire une infusion d'écorce de saule, mais je n'ai rien de tout ça sous la main, et là, me voilà, après une bonne douche, ça va un peu mieux....mais j'ai mal au crâne, et mon rescue à moi, c'est d'écrire tout ce qui s'est passé pour l'évacuer... je ne vais pas relire mon texte maintenant, il y aura donc sans aucun doute des fautes d'orthographe....mais tant pis....

Ah oui, en plus j'avais un message msn de mon n'amoureux qui me souhaite une bonne soirée si je ne suis pas chez lui ce soir, mon n'amoureuse qu'il a écrit...

alors je suppose que ça ira hein...

pfffffffff
Repost 0
4 juillet 2007 3 04 /07 /juillet /2007 19:29
Une mauvaise journée, une mauvaise semaine... un n'amoureux qui dit qu'il passe et qui ne passe pas...une machine à coudre hors service, une boîte d'interim qui magouille pour pas trop payer les heures sup'...une minette qui fait pipi sur mon duvet deux nuits de suite......une entreprise où je bosse où les conditions de travail sont COMME D'HABITUDE une catastrophe....

Et en plus juste là mainteant, de la pluie...

Moi je dis que ça sent la soupe à l'oignon....et un bon thé réchauffant... parce que sinon ça va péter les plombs grave dans ma ptite caboche....

Et vous savez quoi ? en plus, ce soir j'emmerde tout le monde, au moins se sera ça de fait....groumpf....

Dur dur d'être de mauvais poil et de quand même tenter de rester indulgente.....

Bon, j'emmerde un peu moins le monde après mon ptit thé et en préparant ma soupe les yeux grands ouverts sur le seigneur des anneaux et le joli village de hobbits......ahhhh la magie du cinema et de la nourriture ^^
Repost 0
13 juin 2007 3 13 /06 /juin /2007 11:54
Pffff...ça continue...

Hier soir, j'étais toute pleine de colère et tout, et j'ai bien réflechi, j'ai aussi ouvert une des pages de mon guide du moment (le jeu du tao) qui me disait qu'il faut assoupir sa colère et que les obstacles sont à surmonter avec calme et chais plus quoi, alors, j'ai décidé d'y aller aux assedics et de leur dire que moi j'ai besoin de leur aide, et qu'il faut qu'ils me disent comment faire pour pouvoir toucher des sous quand je ne suis pas en mission interim

Je suis donc allée aux assedics-mes-ovaires ce matin pour savoir de quoi il en retournait (ben oui, le mercredi après midi s'est fermé, alors fallait pas que je loupe la matinée !!)

Du coup, j'ai amené mes attestations, mes fiches de payes, enfin tous les trucs qu'il faut quoi, et puis en fait, non, on ne peut pas voir de personne en visu. Il faut appeler  par téléphone et avoir quelqu'un en ligne (je suppose qu'il y a trop eu de gens aggressés ou un truc comme ça, mais franchement ça se comprend bien !!).

Donc, j'ai la nana au téléphone, je commence à lui expliquer la situation, elle me coupe forcément, pour me demander mon code, mon identifiant, savoir si mon adresse est toujours la même, groumpf, et là, elle prend le pas, et donc, je me suis fait griller mon "pladoyer",  bon, je la laisse parler, répond à ses questions, et puis je lui demande quand même pourquoi j'ai pas droit à des aides parce que j'ai démissionné, puisque je n'ai JAMAIS démissionné...

Là elle me dit, qu'elle ne comprend pas, qu'elle n'a aucun passif de travaillé depuis le 20 avril, mais que j'ai démissionné le 4 juin (sauf que ma dernière mission s'est terminée le 1er juin !!??!!)  je comprends rien à ce qu'elle me raconte (ça veut dire quoi le passif depuis le 20 avril ?)

Mais en gros, ma situation est "noire de café" qu'elle a dit, et elle ne comprend pas, je lui dit que j'ai amené pleins d'attestations et tout, et que je ne vois pas pourquoi elle ne voit rien, elle me dit qu'elle envoie un email aux assedics (mais c'est pas elle les assedics ????) pour leur demander où est mon dossier, et pourquoi j'ai été refusée.... et que, c'est très étrange, qu'elle ne comprend pas, que la situation est bizarre, blablabla... d'autant que la personne qui a déclaré que je n'avais pas droit aux aides n'est pas identifiable (trop facile ça, on dit non, t'as droit à rien, et on signe pas, pour qu'on puisse pas demander plus d'infos) et puis comme elle n'a rien dans mon passif travaillé, ça veut dire que toutes les attestations que j'ai donné y'a presque un mois s'ont perdues, ou en tout cas, se baladent dans la nature !!! (genre ils ont du perdre mon dossier....)

Génial, en attendant, moi j'attends comme une conne, je touche aucune aide alors que comme j'ai travaillé ces putains de 9 cent et quelques heures au cours des 22 derniers mois ben j'y ai droit !

Au final, il faut que j'attende que les assedics me rappellent (oui oui, je vous le reconfirme, mon numéro est toujours celui que vous dites, oui, l'adresse est la même qu'en début de conversation etc etc) pour qu'ils me disent si je n'ai bien droit à rien en vertu de leurs critères ou si il y a eu une erreur (ah non, l'administration ne fait jamais d'erreur...donc, ça doit pas être ça) et que j'ai bien droit à quelque chose....

Pffffffff, ça me gonfle, mais ça me gonfle !!!
Repost 0
13 juin 2007 3 13 /06 /juin /2007 01:51
Putain, j'ai la rage, je suis en colère, mais noire, à un point...

On me dit, fait une formation, tu auras un métier, tu auras du travail.

Je me tape deux ans de formation en soudure, rémunérée 650€ par mois (à déclarer aux  impôts, parce qu'on sait jamais avec AUTANT de sous on doit bien pouvoir en prélever un peu pour payer les routes non ?)

Je n'ai pas le droit de faire une activité rémunérée annexe, et n'ai droit à aucunes aides puisque le plafond s'élève à 648,50€  ou quelque chose comme ça. Donc, ça veut dire galérer pour bouffer, pour payer mon loyer, pour me déplacer, inutile de penser à aller au ciné trop souvent...Et puis comme ils sont pas pressés pour payer les formations, un mois t'es payé le 10 un mois le 15 et des fois même le 22....de chaque mois, super avec ça, tu vas vraiment pouvoir gérer tes factures...

Je me fais donc ces deux putains d'années de formation en soudure. Je suis maintenant soudeuse européenne blablabla....

Je commence à grand peine à travailler, ben oui, chuis une femme, alors c'est compliqué de lui donner un travail. Mais bon, quand même j'ai de temps en temps une mission en soudure.qui dure une semaine, ou deux, avec beaucoup de chance je suis restée trois mois dans la même boîte.

Manque de bol, ben oui, on allait pas croire que j'aurai un peu de vaine (veine ?) et bien il s'avère que l'entreprise où je travaille tombe en ruine, qu'il y fait un froid de canard (surtout en décembre) et que les conditions de travail sont assez épouvantables, je stoppe cette mission le 15 décembre.

A ce jour j'ai assez d'heures à mon compte (puisque j'ai fait d'autres missions) pour toucher une aide de la part des Assedics-mes-couilles...

Je remplis un dossier, vais au rendez vous. Remplis d'autres feuilles, regarde leur vidéo pourrie, remplis encore quelque formulaires, une ou deux photocopies en plus, quelques formulaires à remplir, et puis juste appeler toutes les boîtes d'interims pour avoir une attestation assedic-mes-couilles....

Le temps que je les aies (et pourquoi donc puisque nos feuilles de paye leurs sont envoyées chaque mois) je suis radiée, puisque je ne leur ai pas présenté mes feuilles de paye d'avril, manque de bol, je n'ai pas travaillé de tout le mois d'avril, c'était difficile de leur envoyer quoi que ce soit.

Je repars donc aux Assedics-mes-couilles (ou mes ovaires c'est selon..), et je dois me ré-inscrire, y'a pas d'autres choix, mais elles me font une fleur (ouahhh c'est vraiment trop gentil) et je suis pas obligée de redemander des attestations assedics pour tout...

Seulement voilà, là, ce soir (ça fait une semaine et demie que je n'ai pas de travail, bien qu'on m'ait proposé une mission à 40km de chez moi (80km par jour à faire super) payé 9€ de l'heure (pour une fois qu'on bataille pas mon taux horaire) mais sans frais de déplacement (après tout, à 9€ de l'heure, je peux bien faire plus d'un plein par semaine non ?) et puis, il faut que j'y passe pour un essai avant la fin de la semaine blabla...) je regarde un film, bricole un dernier truc pour le swap, et puis je me connecte au dernier moment avant d'aller dormir et je vois que j'ai un email des assedics, qui m'écrivent un truc incompréhensible comme quoi, ma demande d'allocation chômage n'est pas favorable...

Au motif que vous avez quitté volontairement :
- votre dernière activité professionnelle salariée
- ou une activité autre que la dernière, sans pouvoir justifier de 91 jours ou de 455h de travail depuis votre départ volontaire (selon l'article mes ovaires de l'assurance chômage)

(chais pas, mais moi, je trouve que c'est du charabia, je comprends la première - mais la deuxième - je ne vois absolument pas ce que ça peut bien vouloir dire...que euh, j'ai quitté une autre activité que la dernière sans pour dire que j'ai vécu ? travaillé ? mangé durant 91 jours depuis mon départ de la peut-être autre activité que la dernière ?? euh, non, que la dernière salariée, euh non...mince)

Toutefois, si je suis toujours demandeur (ben raté, chuis demandeuse, mais bon) d'emploi à la date du 04.10.2007 (génial, et pourquoi pas en 2012 ??) je pourrai demander le réexamen de mon dossier en retournant le formulaire çi-joint (comme si j'aurai encore ce putain de formulaire en 2012 euh pardon, en octobre...)

Bien entendu, la comission paritaire de l'assedic (c'est qui ça encore ??) examinera les démarches que j'aurai effectuées depuis ma démission (mais bordel, j'ai jamais démissionné !!! je suis interimaire !!!) pour trouver un nouvel emploi (là j'ai une jolie feuille à imprimer avec plein de cases) recherches d'emploi, courtes reprises de travail, recherches d'actions de formations, etc. (j'aime beaucoup leur etc....)

Aussi, ils m'invitent (cool, je vais pouvoir les rencontrer, parler avec quelqu'un expliquer ce qui se passe) à mentionner sur ce formulaire (ah mais non chuis con, on parle pas ici, on formule sur des pages polycopiées) l'ensemble de mes recherches d'emploi et efforts de reclassement (faut ptêtre que je leur précise que je suis pas un classeur) et à le leur retourner, accompagné des justificatifs attestant de ces démarches....(genre relevé de téléphone je suppose...super, en plus ils fliquent mes appels comme ça)

et en plus, j'ai le droit d'agréer leurs salutations distinguées...super...c'est signé : Le Directeur

Il y aurait au moins pu avoir un nom, mais chuis nouille, l'administration, c'est ça sa force, c'est qu'il n'y a personne...tout est quelqu'un, un directeur, un administrateur, un conseiller....etc etc...c'est jamais personne et c'est bien plus simple comme ça, on peut jamais avoir quelqu'un qui nous conseille pour de vrai...

Ou alors, faut être un magouilleur (oui oui, quand chuis enervée, je mets tout au masculin) de première, sucer les fonds publiques à tout va, et là, ils nous adorent...sauf que moi, je demande juste à pouvoir avoir un peu de sous quand j'ai pas de missions interimaires...

putain, c'est trop demandé ???

fait chier, j'emmerde l'administration de merde ! et je dis putain, bordel, enculé et tous les trucs vulgaires là que je dis le minimum possible en général, mais qui sortent quand chuis comme je suis, c'est à dire desespérée de voir qu'on se fout de ma gueule depuis tout le temps, et que soit on est trop jeunes pour avoir des aides, soit trop vieux, soit pas assez formulés, soit euh, comment c'était déjà ?? ah oui quitteuse volontaire d'une activité autre que la dernière, sans pouvoir justifier de 91 jours ou de 455h de travail depuis votre départ volontaire....

Va encore falloir que je passe les voir demain matin, et ça me fait royalement chier ! et oui....tout ça pour avoir quelques miettes pour pouvoir tout remettre dans mon loyer et l'essence, et la bouffe et l'EDF et les médecins (ben oui, ça fait deux fois que je fais une demande de CMU et deux fois qu'on me dit que comme j'ai pas fait de demande je peux pas l'avoir gné ???) et et et....

Et MERDE !

Comment je vais dormir moi maintenant avec mon coeur qui fait des bonds et mes joues qui sont rouges de colère ??? comment je peux être calme et sereine ??

PPffffffff
Repost 0
15 décembre 2006 5 15 /12 /décembre /2006 18:35
L'article que je vais faire là, ne sera pas très intéressant forcément, je vais raconter un peu de ma vie, ça passionne ou ça ennuie (mais je préviens avant...)

Bon, ces deux dernières années j'ai appris à souder, je suis aujourd'hui "soudeur/soudeuse européenne"....

Je ne suis pas un homme, mais je ne travaille qu'avec eux....pas de femme dans les ateliers en général....

Je viens de terminer une mission de 3 mois dans la même entreprise, c'est la première fois que je fais une mission aussi longue, et forcément, ça crée des liens, et parfois, ça crée des ambiguités...

Je ne sais pas tellement comment raconter cette aventure, ni par où commencer, ni par où passer...

Lorsque j'ai débuté ma mission les gars de mon équipe m'ont dit que j'étais la première femme à venir dans leur atelier (ils ont découvert  à leur grande surprise....que je savais meuler, souder, reconnaître les défauts de soudure etc.... c'était un peu folklorique mais bon...la plupart ont au moins 25 ans de boîte, donc forcément, ils avaient de quoi être surpris étant donné la nouveauté) il y avait dans le groupe, le tchatcheur, le "sage", le frustré, le rigolo, le super speed, l'illuminé, le dragueur, le fou du boulot, etc etc.... et il y avait aussi un personnage, qui ne parlait pas beaucoup, qui n'était pas trop avec les autres...d'ailleurs c'est le seul dont je ne connais pas le prénom étant donné que tout le monde l'appelle par son nom de famille....

Il avait tendance à serrer la main pour de vrai le matin quand on dit bonjour, c'est à dire, qu'il serre la main, dit bonjour en regardant dans les yeux, avec une poignée de main qui n'était pas "fuyante"... Bref, du coup, à chaque fois, il me regardait profondément dans les yeux, et comme je n'ai pas un caractère à baisser les yeux, je faisais pareil...

Les semaines passent, et chaque jour, au repas, il donne des pommes à tout le monde, moi y compris, et personne ne lui donnait rien en échange, du coup j'ai fait une grosse tarte aux pommes pour tout le monde à la fin de la semaine pour le remercier de ses pommes, et là, il me sort un truc du genre que je suis comme ce fruit, fraîche et belle à croquer....

ça m'a un peu embêtée, parce qu'en général, "mes" gars me font des compliments pour rigoler, pour embêter les autres, pour se faire remarquer, pour affirmer leur virilité, bref, il y a toujours une raison et c'est toujours sur le ton de l'humour....

Là ce n'était pas le cas.... ah oui, il faut que je précise aussi quelques trucs, je suis très sensible aux odeurs, et il y a certains parfums qui me font *un drôle d'effet*, le sien en fait partie.... il faut dire aussi, qu'il a sûrement plus que le double de mon âge, et que je ressens une certaine attirance vers lui, peut-être pas attirance, mais en tout cas il me trouble.....

Au bout de mon deuxième mois, ils m'ont envoyé dans une autre partie de la boîte pour travailler sur une autre machine, ce qui impliquait des horaires d'équipe, et aussi, une autre équipe....

Lorsque je revenais à mon poste après ma première pause, j'avais toujours une pomme posée sur mes affaires, amenée par les soins de mon collègue, un jour où je le croise, il me dit qu'il passe toujours me "regarder en cachette", que c'est plus fort que lui, et qu'il ne peut pas s'en empêcher....

Je lui dit en rigolant...ah bon ? mais non...raaaa lala (genre un peu, j'essaie de relativiser ce qu'il vient de dire...parce que c'est toujours troublant....)

Bon, le temps passe, et je reviens dans mon équipe de base, il me dit qu'il est content que je sois revenue, mais que je lui ai fait quelque chose, que je l'ai ensorcelé....
encore une fois, je lui répond en rigolant, en lui disant qu'il dit n'importe quoi et tout....

Et puis vient hier, où il vient me dire bonjour à mon poste, et me demande comment je vais, je lui réponds que ça va plutôt bien étant donné que je finis la mission le lendemain, et là, il est devenu livide, et m'a dit, c'est pas possible, qui à décidé de te "virer", tu peux pas me dire ça, ça va me rendre malade !" je lui explique que c'est ma décision et que non, il ne va pas se rendre malade, en rigolant toujours.... (mais je riais pas tellement en vrai)

Je sens bien qu'en fait il ne me charrie pas, et que ça a vraiment l'air de le "blesser" que je m'en aille, je suis toujours aussi partagée entre mon trouble et un sentiment de rejet total, du genre "arf, mais c'est un vieux croûton, qu'est-ce que j'en ai à faire ?" ( et puis, je ne suis pas gérontophile moi....)

Ce matin, je le vois arriver vers mon poste, et puis au dernier moment il crispe son visage et fait demi-tour, deux heures plus tard, il vient me voir, me regarde droit dans les yeux, essaie de dire quelque chose, et puis s'en va les yeux larmoyants....

(ça peut paraître super ridicule, ou pathétique, mais moi, ça m'a fait mal au ventre, de me dire que 'si c'est pas du cinéma' quelqu'un souffre "à cause de moi", et puis ça paraissait pas théatral même si c'était dramatique :-°/   mais, ça m'a laissé une drôle d'impression pas très agréable)

Dans l'après midi, il est venu me voir, m'a posé la main sur l'épaule, et m'a dit que je serai toujours là (dans son coeur), que je vais lui manquer, là il m'a serré avec un bras et m'a fait un bisou sur le front......(et n'étant pas très tactile, et comme ça ne me semblais pas correcte, je lai vite repoussé en disant "eh ça va là..." ) et puis il s'est mis à pleurer ! enfin il est vite parti, mais il avait les yeux tellement tout mouillés qu'il les a essuyés....

ça m'a stressé, c'est la première fois que ce genre de chose m'arrive, de cette manière, ça avait l'air tellement douloureux pour lui, quelque chose de presque desespéré dans son attitude....que ça m'a boulversée...oui je crois que boulversé c'est le bon mot, j'étais mal à l'aise après ça, d'autant que je n'aime pas les contacts physiques forcés, mais je crois que c'était plus fort que lui, je l'ai tout de même repoussé assez sèchement...et en fait, et bien, ça me travaille tout ça maintenant....parce que j'ai cet espèce de trouble vis à vis de lui, alors c'est peut-être juste son parfum qui me fait réagir, ou c'est peut-être lui, et puis non ! c'est un peu compliqué....

Je suis un peu perdue, et j'avoue que je ne sais pas trop quoi faire de tout ça....

Il y a d'autres mecs qui m'ont draguouillée au boulot, mais c'est toujours sur le ton de l'humour (même si je finis quand meme ma mission de trois mois, avec 4 numéros de téléphone !! arf), et c'est toujours euhm, assez détaché, du genre, j'essaie et puis on verra bien....

Là, c'est complétement différent, il ne m'a pas draguouillée, il ne m'a pas donné son numéro ou demandé le mien, c'était vraiment quelque chose de différent, limite ça le rongeait ce qui lui arrive... je me dis que j'en fais peut-être toute une comédie pour rien, qu'il voulait juste rigoler en faisant ça, mais non...

Et puis autre fait troublant à mes yeux, il vient de Tunisie, un pays où je suis partie en vacances il y a bien longtemps (c'était l'été de mes 18 ans) et je n'ai jamais été draguée comme ça, j'ai eu en deux semaines presque plus d'aventure que dans toute ma vie....et surtout j'avais rencontré un homme qui était très troublant aussi, avec qui je me suis vraiment entendue, avec qui j'ai beaucoup parlé, il ne m'attirait pas, mais m'attirait (un peu de la même manière que mon collègue), et je me demandais s'il faisait du cinéma en me parlant, avec cette même gravité, ce même désespoir parfois que mon collègue.... ce qui fait qu'il m'a un peu rappelé mon "souvenir de vacances" qui est quelqu'un qui reste assez présent dans ma vie pour que j'y pense souvent en me disant "et si"

bien que j'avoue que je pensais qu'il disait des choses comme à moi à toutes les touristettes, mais l'année d'après ma soeur et son père sont retournés au même lieu de vacances et il y travaillait toujours, il a alors demandé à ma soeur mon numéro et m'a appelée en me demandant pourquoi je n'étais pas là (c'est la première chose qu'li a dite avant même de me dire qui il était) il se souvenait de moi, je n'étais donc peut-être pas une simple touristette à draguouiller au bord de la mer....j'aimerais vraiment le revoir lui....

Mais donc, mon collègue m'a fait pensé à lui, et je me dis que c'est peut-être un message, quelque chose qui me pousse vers la Tunisie....je n'en sais rien...

je ne sais même pas pourquoi je vais poster cet article....

THW
Repost 0